Revue de presse

Est Républicain du 08 avril 2015

Les 15 heures non-stop d’orgue et grégorien ont séduit le public à la basilique de Luxeuil. Au rythme de la journée monastique

ER 08 AVRIL

ER 08 AVRIL 2015

À l’orgue, le duo Soon-ju Park et Bernard Coudurier.

“Le Madrigal de Paris a ouvert le feu des festivités de la journée « 15 heures non-stop orgue et grégorien » à la basilique.
À la tête de cet ensemble depuis près de 25 ans, Pierre Calmelet a su se tailler un nom dans le monde vocal. « Je reconnais que le public est toujours aussi fidèle qu’il y a deux ans, recueilli et chaleureux. Cette basilique est un lieu d’exception, qui possède une esthétique, élève l’âme, et l’homme d’aujourd’hui en a bien besoin ».
Élever l’âme, est bien une des raisons de cette journée rythmée selon la journée monastique, avec une présence à chaque prière des moines.
Moment d’exception que le lever du soleil à travers les vitraux à l’aube, conçu comme un voyage imaginaire du grand saint, illustré par Romain Agier, le récitant, avec une mise en espace du chœur.
Fancy Cornwell, une chanteuse qui s’accompagne à la harpe celtique, a joué le jeu du pays de naissance du grand moine, l’Irlande. Elle était accompagnée de huit enfants, encadrés par Myriam Walter et Irène Overney, qui évoluaient sur sa musique, « un moment émouvant ». « On dirait les anges qui viennent se promener dans le public ». Les thèmes chantés étaient repris par de courtes improvisations à l’orgue par Baptiste-Florian Marle-Ouvrard, organiste parisien.
L’orgue occupait une large place dans l’après-midi, avec le concert de Véra Nikitine consacré à Bach et Couperin, deux figures du monde organistique.
« Même si ce n’est pas très confortable de se retrouver à deux sur un banc d’orgue », le public avait été conquis par ce duo Soon-Ju Park et Bernard Coudurier : « tous les doigts de la famille sur les claviers ».
« Le cadre est sympathique, on y rencontre une foule de musiciens différents venus de tous horizons, le mélange est chaleureux, convivial et très accueillant ; De plus il fait beau et l’auberge bat son plein ! »
Et peu à peu, à l’heure des complies, « la journée accomplie », la nuit descend et on confie son âme à Notre-Dame, « Salve Regina ».”

Est Républicain du 22 mars 2015

“Les quinze heures de l’orgue et du grégorien donneront le lundi de Pâques l’occasion de redécouvrir l’orgue de la basilique Saint-Pierre dans un programme de concerts original.
Le propos est original : consacrer quinze heures non-stop à un festival d’un jour autour de l’orgue de Vigiles (6 h 30) à Complies (20 h) permet de marquer un temps fort de la vie de la basilique. Cette année, pour la septième édition du festival, Bernard Leuvrey, président de l’association support et programmateur du festival, a invité le Madrigal de Paris en fil rouge sous la direction de Pierre Calmelet et l’organiste Baptiste Florian Marie-Ouvrard.
Des jeux de 1617
L’occasion, au travers de six concerts, de redécouvrir un instrument historique qui compte dans la région. Classé monument historique en 1972, l’instrument compte aujourd’hui encore plus des deux tiers de sa tuyauterie historique. Avec 44 jeux dont quatre datent de 1617 (!), le grand instrument possède 3137 tuyaux répartis sur quatre claviers manuels (positif, grand orgue, résonnance, écho) et un pédalier.
Jean Deloye et Philippe Hartmann, en 1974, ont complètement restauré l’instrument restituant à l’orgue son aspect et la disposition classique de ses plans sonores que l’on peut rapprocher d’instruments à l’esthétique flamande comme le « Lettnerorgel » de Bois-le-Duc en Belgique construit en 1617 par Jan van Wert.
Le grand répertoire
Le gigantesque pied bouche (1668-1695) qui semble supporter la tribune est également remarquable. Dans cet univers historique, c’est le Madrigal de Paris qui ouvrira ces quinze heures non-stop avec des chants de la nuit et de l’aurore. À 7 h 30, café du matin et, à 9 h, conférence par la musicologue Nicole Desgranges autour de « l’écriture musicale, le lecteur et l’improvisation ».
À 11 h, pour sexte, retour du Madrigal de Paris autour des grands requiem français. Pierre Calmelet (Saint-Saëns, Duruflé et Fauré sont au programme). Baptiste Florian Marie-Ouvrard sera au grand orgue. À midi, même interprète pour un Te Deum et des interludes plus une grande improvisation sur le thème de la « Marseillaise » dans la tradition des virtuoses de la tribune.
Seconde organiste de la journée, Verouchka Nikitine donnera, à 15 h pour « None », des pièces du grand répertoire du XVIe et XVIIIe siècles. Soprano et harpe celtique à 17 h pour les vêpres avec Fanny Cornwel plus un accompagnement chorégraphique avec un groupe d’enfants.
Ce marathon s’achèvera sur un concert d’orgue à quatre mains avec Bernard Coudurier et Soon-June Park et Christophe Bouriez aux percussions. Au programme, le baroque flamboyant avec des oeuvres de Muffat, Bach, Buxtéhude et de Grigny.
Les plus fidèles retrouveront la nuit avec des chants grégoriens entonnés et le Salve Regina.”
Alain ROY

Est Républicain du 28 février 2015

Le Figaro du 09 mai 2014

L’intégralité de l’article en PDF :

 Article Thierry Hillériteau – Le Figaro 09/05/14

Est Républicain 01 avril 2014

Est Républicain 02 avril 2013

Est Républicain 02 avril 2013

Est Républicain 25 mars 2013

Est Républicain 25 mars 2013Est Républicain 11 avril 2012

Est Républicain 08 avril 2012


Est Républicain 04 avril 2012

Est Républicain 02 avril 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *